Aujourd’hui, le divorce est devenu un fait de société courant. En effet, de plus en plus de couples se séparent depuis la fin du XXe siècle. Il s’agit d’une procédure qui marque la fin de la vie à deux, mais qui ne permet pas pour autant de résoudre le problème dans le couple. S’il y a un ou plusieurs enfants qui sont nés durant la relation, cette rupture sera d’autant plus compliquée.

 

Les différents types de gardes

Lors d’une rupture, les parents doivent prendre une décision importante sur leur enfant. S’ils souhaitent régler à l’amiable tous les détails concernant la séparation, il suffit de faire appel à un médiateur.

La garde des enfants est considérée comme étant exclusive lorsqu’ils passent 60 % de leur temps soit avec leur mère soit avec leur père. Concernant l’autre parent, il pourra bénéficier d’un droit de visite ou de sortie afin d’entretenir les liens avec ses descendants. Ici, il faut impérativement que les deux côtés respectent leur engagement. Mais en cas de manquement à ses obligations, la partie adverse a le droit de modifier ou même d’annuler les droits de visite. En revanche, la garde est dite partagée lorsque les progénitures passent au moins 40 % de leur temps avec chacun de leur parent.

 

Engager un conseiller juridique

Si les parents n’arrivent pas à trouver une entente alors la seule solution reste la soumission d’une requête au tribunal. Par conséquent, c’est au juge de choisir à qui est-ce qu’il attribuera le droit de garde, de visite ou de sortie. Il prendra sa décision selon l’intérêt de l’enfant. Celui-ci tranchera en fonction de l’âge, la stabilité, l’état psychique et surtout sa relation avec ses deux parents. Ce sont des caractéristiques essentielles qui aideront le magistrat à choisir la meilleure option. Chacun de ces critères doit être scrupuleusement étudié avant de rendre le verdict final.

Mais ce n’est pas tout, car le juge doit également considérer certaines informations concernant les parents. C’est le cas pour leur santé mentale et physique ou encore leur capacité à répondre aux besoins de leurs progénitures. Les habitudes de vie des parents doivent aussi être prises en compte afin de savoir si elles ont des effets positifs ou négatifs sur leurs progénitures.